L’ovni AliExpress à l’aube du succès

AliExpress

Si vous interrogez les personnes de votre entourage, vous serez surpris de constater qu’elles sont de plus en plus nombreuses à avoir déjà commandé sur le site AliExpress. Et à avoir beaucoup apprécié leur expérience d’achat. Décryptage du phénomène chinois en pleine expansion avec Jean-Marc Mégnin, directeur général d’Altavia Shoppermind.

Principalement tourné vers le marché intérieur chinois, le groupe Alibaba possède néanmoins une antenne internationale, destinée à effectuer du cross border commerce : AliExpress. Une entité dédiée à la vente C to C, dont l’une des particularités est de ne proposer ‘’logiquement’’ aucune marque. « Le site est principalement conçu pour permettre aux producteurs chinois de vendre leurs produits au monde entier, explique Jean-Marc Mégnin, directeur général de Shoppermind. L’Espagne, la Russie et la France, font partie des gros marchés. ».

 

Depuis deux ans, le phénomène prend de l’ampleur. « Il est très difficile d’obtenir des chiffres, confie Jean-Marc Mégnin. Le seul dont nous disposons date de 2016 et concerne l’Espagne, où AliExpress aurait réalisé 1 milliard d’euro de volume d’affaires ! ». Une somme considérable, qui n’est sans doute rien à côté du volume d’affaires réalisé aujourd’hui. « La question est la suivante : AliExpress restera-t-il un bazar de produits de producteurs chinois vendant de gros volumes, à petits prix ? s’interroge Jean-Marc Mégnin. Ou faut-il y voir un Amazon en sommeil ? Une chose est sûre, les clients ayant déjà eu recours au site ont beaucoup apprécié leur expérience d’achat le succès est indéniable, et l’expérience de l’appli mobile est exceptionnelle en fluidité et niveau d’information même si tout est à l’autre bout du monde ».

 

Les secteurs les plus plébiscités sur le site ?

– Le bricolage, l’entretien et la rénovation de la maison. « A l’origine, Alibaba a commencé par le B to B : beaucoup d’artisans achetaient, en très gros volume, des interrupteurs, des ampoules… Et ce marché naturel est resté, raconte Jean-Marc Mégnin » ;

 

– la mode à petit prix : « les robes et tee shirt mode à 15 €uros ne font pas hésiter les amatrices de petits prix de ‘’fringues’’. »

 

– et les bijoux fantaisie.

 

« Les produits sont bien présentés, les caractéristiques sont expliquées en détails, indique Jean-Marc Mégnin. Et toutes les garanties de retour sont prévues. AliExpress fait tout pour gagner la confiance de ses clients, tout comme l’ont fait les sites de e-commerce, quinze ans auparavant. »

 

AliExpress, dans le Baromètre de la Valeur Shopper® 2018

 Cette année, les résultats du Baromètre ont révélé des notes exceptionnelles attribuées au site chinois – et cela rappelle beaucoup l’accueil reçu par Amazon à ses débuts ! –. Premier critère sur lequel AliExpress est très bien noté ? Le prix. Concernant ce point, 66 %  des clients AliExpress expriment leur satisfaction, contre 58 % pour Zalando, acteur majeur de l’habillement.

 

« De plus, 47 % des clients AliExpress trouvent qu’ils passent un bon moment lorsqu’ils font leurs achats sur le site, ajoute Jean-Marc Mégnin. Ils prennent en effet le temps de chercher et découvrir toutes les fantaisies, en vente à petits prix ; cela provoque chez eux un vrai plaisir. 63 % d’entre eux estiment également trouver ce qu’ils cherchent. »

 

AliExpress jouit bel et bien d’une belle côte d’amour. « L’effet surprise, mais pas que !» résume Jean-Marc Mégnin. Les clients sont enthousiastes et reviennent. Et quand on connaît la puissance du groupe Alibaba, on ne doute pas qu’AliExpresss est sur le point de devenir un acteur qui va beaucoup compter, comme le Bon Coin. »

 

Sans oublier la dernière actualité : l’ouverture prochaine d’une plateforme logistique en Belgique, pour accélérer le processus de livraison. Y seront stockés les produits les plus plébiscités par les pays qui achètent sur AliExpress en Europe.

 

Le côté obscur du site chinois ? « Il est en fait possible de trouver des marques sur AliExpress, annonce Jean-Marc Mégnin. Je suis récemment tombé sur des perceuses Bosch, vendues par un grossiste russe … ou du matériel électrique Legrand ou Philips …  Et bien sûr, même ces marques ignorent totalement d’où elles proviennent, et ce n’est pas de la contrefaçon ! »

 

Envie d'en savoir plus ? Téléchargez l'édition 2018 du Baromètre de la Valeur Shopper® !